La Constellation des Megalithiques de Bezonnes : un puzzle Geometrique

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

Longtemps, les mégalithes ont été abordés comme des éléments isolés et autonomes, sans relation les uns avec les autres.
C’est souvent sur les cromlechs – cercles de pierres, que le rapport des stèles entre elles a fait émerger des alignements ou des figures géométriques singulières.

Sur le plateau large d’environ 10 kilomètres qui relie Bezonnes à Salles-la Sources en Aveyron, ce sont plus de 100 mégalithes qui ont été recensés.
De loin, Menhirs et Dolmens semblent réparties de manières uniformes sur le territoire. En y regardant de plus près, ils forment parfois des groupes sous forme de grappe. Lire la suite­­

LE GÉOBIOLOGUE FACE AUX FORTES CHALEURS 2/2

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

 

Risques psychologiques pour le géobiologue et son client

Les fortes chaleurs n’affectent pas que la santé physique, elles altèrent également l’état mental de chacun. En effet, au-delà de 25 à 27 °C., le géobiologue et son client sont plus enclins à l’impatiente et à l’agacement. Les deux peuvent devenir facilement irritables, peut-être même par moments agressifs. Cet état dégradé dans les relations humaines, lorsqu’il est présent, nui considérablement au rapport entre les parties, que cela soit tant sur la qualité de l’intervention du géobiologue, qu’à son rendu et aux recommandations qu’il formule. Lire la suite­­

LE GÉOBIOLOGUE FACE AUX FORTES CHALEURS 1/2

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

Au cours du mois de juin 2022 de fortes chaleurs se sont abattues sur la France métropolitaine, jusqu’à avoir une période caniculaire en milieu de mois. Le samedi 18 juin pas moins de 150 records de températures ont été battus, jusqu’à 43° dans les Landes. La chaleur n’avait jamais été aussi importante depuis les premiers relevés de température réalisés en 1855. C’est la première fois qu’il fait aussi chaud aussi tôt dans l’année. Ces périodes de fortes chaleurs sont appelées à se reproduire de plus en plus souvent dans les années à venir, toujours plus extrêmes d’après les climatologues. D’où l’intérêt de bien comprendre l’impact que cela peut avoir sur les interventions de géobiologie. Lire la suite­­

Journée Mondiale de l’ElectroHyperSensibilité

 

Le 16 juin 2022, journée mondiale de l’EléctroHyperSensibilité (EHS)

Le XXIe siècle voit l’émergence d’une nouvelle maladie directement liée à la civilisation actuelle, mais surtout à son évolution technologique : l’électrohypersensibilité. À ce jour, sont reconnues personnes électrohypersensibles celles qui déclarent l’être, sans autre besoin de validation médicale.

Le nombre de personnes touchées par cette maladie est estimé entre 3 et 6 % de la population générale, soit en France de 2 à 4 millions personnes pour une population française évaluée en 2022 à 67 813 396 habitants. Il faut reconnaître que ce chiffre de 2 à 4 millions est loin d’être anodin et mérite d’y prêter une attention particulière. Lire la suite­­

Geobiologie et Accidents routiers

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

L’énergie vitale d’un lieu  pourrait-elle avoir une incidence sur les accidents routiers qui s’y produisent, tout comme notre santé serai corrélée au taux vibratoire de notre habitation? Une équipe de géobiologues a analysé 1200 sites. Conclusion: les phénomènes géologiques et les ondes électromagnétiques exercent une influence majeure sur notre santé et sur des accidents inexpliqués. Lire la suite­­

Retour sur la 6eme Semaine Nationale de la Géobiologie

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

Le but de cette semaine est de promouvoir la Géobiologie à travers diverses actions, de faire connaître la discipline et nous faire connaître en tant que géobiologue dans nos régions. Lire la suite­­

Balades Estivales et Lieux Energetiques 2022

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

Roc la Tour Monthermé ArdennesPour préparer vos balades estivales voici la carte des lieux énergétiques 2022. Près de  1.100 lieux y sont répertoriés. Lire la suite­­

Si le soleil ne se levait pas le jour de Noël

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

Le soleil ne lève pas et ne se lèvera pas, pas plus à Noël que tous les autres jours de l’année. Cette phrase, des plus anodines, composée de quatre mots simples « Le soleil se lève », est apprise dès la plus tendre enfance. Quelques années plus tard, les enfants apprennent à l’école le fonctionnement du système solaire. Il se présente alors une forme d’oxymore entre le sens de l’expression « Le soleil se lève » et la réalité astronomique apprise à l’école. Cependant cela ne semble pas poser de problème dans l’esprit des personnes. Pourtant cela le devrait. Lire la suite­­

L’Holisme en géobiologie

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

L’exercice de la profession de géobiologue fait appel à un champ de connaissance relativement important. Les domaines abordés, d’une grande variété, passent des systèmes cartésiens aux systèmes non cartésiens, sans que le géobiologue pose de réelles frontières entre les deux. Si frontière il y a, alors, elle est le fait de celui qui la pense. Sa façon de regarder les choses et d’aborder le monde pose les limites de son propre univers, créant une différence dans laquelle il s’enferme. Pour mémoire, cette différence n’existe que dans la pensée humaine. Lire la suite­­

L’Effet Nocebo en Géobiologie

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

DÉFINITIONS DU MOT NOCEBO

Le mot latin nocebo peut se traduire et se définir par « Je vais faire du mal », « Je nuirai ».

ORIGINE DU MOT NOCEBO

En 1961, Walter Kennedy, médecin américain, introduit la notion de réaction nocebo dans le monde médical suite à l’article qu’il publie dans la revue Medical Word. Kennedy impute cette réaction à « la qualité inhérente au patient, pas au remède ». Il écrit cet article en réponse à celui écrit par Henry Beecher (1904-1976) anesthésiste américain, quelques années plus tôt, en 1955, dans JAMA Internal Medicine, sur l’effet placebo, intitulé The Powerful of Placebo, « La puissance du placebo ». Le mot placebo pouvant se traduire par « je plairai », de placeō : « je plais ». Les deux mots placebo et nocebo créant ainsi une sorte d’opposition, en forme d’image miroir. Lire la suite­­

Quel avenir pour l’électrohypersensibilité ?

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

Le modèle de la société urbaine du XXIe siècle évolue inexorablement vers un système d’utilisation maximale de la technologie électromagnétique. Ce modèle impose à l’humain de nouveaux concepts tels que les villes intelligentes (smart city), bâtiments intelligents, logements intelligents, voitures intelligentes, etc., le tout étant considéré comme les nouveaux besoins et usages de la ville d’aujourd’hui et de demain. Lire la suite­­

ACCORD NATIONAL HISTORIQUE SUR LA FORMATION DE GÉOBIOLOGUE

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0
Pour la deuxième fois en France, après les Assises de 2017, les principaux acteurs de la géobiologie française se sont retrouvés, à Ambazac (87240), les 24 et 25 juillet 2021, à l’occasion des Deuxièmes Assises Nationales de la Géobiologie.

L’exercice de la profession de géobiologue nécessite un large champ de connaissances dont la transversalité en complexifie les interdépendances, ce qui en fait, en contrepartie, sa richesse.

De fait, par l’importance des connaissances indispensables à une bonne pratique de la géobiologie, le statut du géobiologue professionnel et sa reconnaissance socioprofessionnelle passent nécessairement par la formation professionnelle. Aujourd’hui, il n’est plus imaginable de suivre un parcours d’autodidacte pour devenir géobiologue. Les enjeux sont tels que la pratique de la géobiologie va au-delà de la simple estimation au doigt mouillé, du savoir livresque et de la seule et insuffisante expérience individuelle, comme cela pouvait être accepté il y a encore quelques années. Lire la suite­­

Le carré de Bezonnes : deux mégalithiques en Aveyron

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

UN TRÉSOR SERVI SUR UN PLATEAU

Entre Salles-la-Source et Bezonnes en Aveyron, sur environ 10 kilomètres de long et 7 de large, un vaste plateau calcaire héberge depuis plus de 6000 ans un site où l’on ne recense pas moins de 100 mégalithes.
Cela fait de ce secteur, l’un des sites en France les plus denses en termes de construction de menhirs et de dolmens.

Cet Éden, aussi bien pour l’amateur archéologue féru du néolithique que le géobiologue passionné de lieux sacrés, ne peut se découvrir en une seule fois.
Même le randonneur aguerri ne pourrait les relier tous qu’en plusieurs jours.
Quant à étudier ce sanctuaire et à en comprendre l’organisation, c’est presque une vie entière qu’il faudrait y consacrer.

Aussi aujourd’hui, c’est sur deux d’entre eux que nous nous attarderons.
J’ai nommé le Roc de la Françouna et le Dolmen de Bezonnes 1. Lire la suite­­

Du syndrome de Truman Show à la dépense gâchée

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

Il existe un monde dans lequel l’être humain a posé des lois et des principes physiques. Il a mis en place une façon de concevoir la science et un modèle de pensée qui va avec. Cet univers s’appelle le Champ de cohérence rationnel. Ce champ de cohérence ne supporte que la rationalité, la logique et fonctionne exclusivement sur le principe inconditionnel des repères et de la reproductibilité. Il se suffit à lui-même et n’accepte que lui-même. Lire la suite­­

Auteur Claire Eggermont INREES Vers une géobiologie quantique

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

source : www.inrees.com
© INREES

Depuis plus d’un siècle, de plus en plus de disciplines s’intéressent aux propriétés du vide et à ses mystérieuses composantes informationnelles répondant aux vertus de la non-localité. La géobiologie ne fait pas exception. Lire la suite­­

Auteur Aurélie Aimé INREES Géobiologie: les facteurs de maladies

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

source : www.inrees.com
© INREES

UNE GRANDE ENQUETE EXCLUSIVE a été menée par une soixantaine de géobiologues sur quelques 1200 habitations et lieux « points noirs » d’accidents dans toute la France. Les chiffres de mesures vibratoires obtenus de l’impact des phénomènes naturels comme d’origine électromagnétique sur l’homme sont édifiants. Décryptage.

 

Lire la suite­­

Le géobiologue comme acteur du PNSE 4

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

Le 7 mai 2021, le 4ème Plan National Santé Environnement, intitulé « Un environnement, une santé » a été publié. Le document est cosigné par la Ministre de la Transition Écologique et le Ministre des Solidarités et de la Santé.

Ce plan trace les grandes lignes pour les cinq années à venir, de 2021 à 2025. Il contient quatre axes d’actions prioritaires : Informer, Réduire, Démultiplier et Connaître. Lire la suite­­

Quand les insectes font signes

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

Les insectes vivent sur la Terre depuis plus de 350 à 400 millions d’années, bien avant l’apparition des êtres humains. C’est le constat qu’on fait les chercheurs en découvrant un insecte fossilisé dans une tourbière d’Écosse.

Au IVe av. J.-C., le philosophe grec Aristote mentionne dans sa description des insectes seulement 47 espèces.

De nos jours, la science a répertorié environ 887 500 espèces d’insectes dans le monde. Les spécialistes s’accordent à dire qu’il en existe certainement 3 à 100 fois plus, en fonction des chercheurs. Concernant la France, le nombre d’insectes est plus réduit. Il est estimé à environ 35 000 et quelques milliers supplémentaires restant à découvrir. Lire la suite­­

Auteur Aurélie Aimé INREES L’étude de la terre vivante

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

 

source : www.inrees.com
© INREES

Dressés entre ciel et terre, nous sommes en permanence impactés par des champs subtils émanant des forces telluriques et célestes. Faire appel à un géobiologue permet de prendre conscience de ces influences et d’agir en fonction, pour optimiser nos habitats ou notre agronomie.

Lire la suite­­

Géobiologie ou la Lumière sur la Terre

Classé dans : LA GAZETTE du GEOBIOLOGUE | 0

La planète a-t-elle un corps énergétique? Celui-ci influence-t-il nos vies ? Aussi intigeant que cela puisse paraître, il semble que oui ! Et ce nouveau dossier, excitant au plus haut point en ces temps où la nature nous appelle, va vous le confirmer.. Lire la suite­­