La Vengeance du Pardon Eric Emmanuelle SCHMITT

Classé dans : LIVRE | 0

 

Résumé : Recueil de quatre nouvelles : deux soeurs jumelles que tout oppose moralement s’aiment et se haïssent tout au long de leur vie, un homme jouisseur abuse d’une fille candide et lui arrache son enfant, un père dur et fermé s’humanise au contact de sa petite fille avec qui il se plonge dans le lecture du «Petit Prince» et une femme rend régulièrement visite à l’assassin de sa fille en prison. Quatre nouvelles pour naviguer entre vengeance et pardon : tout un programme.

– Avec « Les soeurs Barbarin », des jumelles chez qui tout se déroule bien jusqu’au jour où les parents ont l’idée d’offrir un cadeau d’anniversaire différent à chacune d’elles.
A partir de ce moment, Moïsette va commencer à jalouser Lily qui ne lui en veut jamais, pardonne tout jusqu’à horripiler la vilaine Moïsette.
– Dans « Madame Butterfly », on rencontre William attiré par Mandine, qualifiée de simplette.
Il n’en veut pas comme compagne et encore moins comme mère de son enfant, un petit garçon.
Mandine lui pardonne tout.
Des années après, la renommée et l’argent se sont envolés mais il reste l’amour de Mandine en toute humilité.
–  » La vengeance du pardon » nous présente Elise qui a perdu sa fille, Laure, victime d’un psychopathe, tueur en série. Elise va voir cet homme en prison et tente de le ramener à la raison, elle essaie aussi de comprendre les rouages d’une telle horreur.
–  » Dessine-moi un avion » nous ramène dans l’histoire du Petit Prince. La petite Daphné veut que le vieux monsieur lui dessine un avion mais celui-ci a un passé nébuleux. C’est à lui qu’il doit pardonner un secret.
Eric-Emmanuel Schmitt a donc exploré le thème du pardon, de la vengeance sous différents aspects.
Je n’avais jamais pensé au côté insupportable du pardon pour le pardonné. le pardon peut attiser la haine…ouh là
Comme d’habitude pour moi, les nouvelles me laissent une impression de survol des personnages, de passage trop rapide à une autre histoire mais c’est très personnel.

 

 

Les commentaires sont fermés.