Etes vous rebelle ?

Êtes-vous rebelle? Un rebelle est celui qui ne réagit pas contre la société. Il observe et comprend tout le manège et décide simplement de ne pas en faire partie. Il n’est pas contre la société, il est plutôt indifférent à ce qui s’y passe.

 

 

C’est la beauté de la rébellion: la liberté!

Le révolutionnaire n’est pas libre.  Il est constamment en train de se battre, de lutter avec quelque chose. Comment pourrait-il donc être libre? Il est systématiquement en train de réagir contre quelque chose. Où est-ce que se trouve la liberté dans la réaction mécanique à des choses extérieures?

La liberté naît de la compréhension

Il faut d’abord comprendre les mécanismes en jeu. Une fois que cela est compris, vous sortez simplement du système sans même une cicatrice. Le rebelle pardonne et oublie, il se contente de prendre une distance par rapport à la société, sans lien d’amour ni de haine avec elle.

Les médias vous disent qui aimer, qui détester, qui croire, de qui avoir peur, quoi penser et quoi ne pas penser.

Faites des recherches. Informez-vous. Prenez un peu de recul sur les différentes « informations » quotidiennes qui y sont véhiculées, on parle de morts, guerres, attentats, catastrophes climatiques, serial killer, accidents etc. Force est de constater que se ne sont que des informations négatives. Peut-on d’ailleurs parler d’informations? la question se pose…Le pouvoir anxiogène des médias permet de mieux contrôler une population et ainsi de la rendre plus malléable et docile à la consommation, au choix, au vote etc.

La télé est le média le plus performant pour conditionner les populations. Les journaux, débats d’idées lors de rencontres par exemple sont moins performants, car non hypnotiques. Les lecteurs ou auditeurs gardent un esprit critique, une réflexion, qui permettent plus difficilement d’accéder au subconscient pour y introduire de nouveaux concepts.

Des expériences datant de la fin des années 60 (Thomas Mulholland, Herbert Krugman) montrent qu’après seulement une minute d’écoute, l’activité cérébrale du spectateur se modifie et passe de fréquences bêta à des fréquences alpha . Ce passage signe l’émoussement de la pensée logique et critique pour une détente proche de l’hypnose, ce qui peut expliquer bien des endormissements devant la télé.

Le matraquage médiatique télévisuel utilise certaines stratégies visant à favoriser la modification des croyances. L’ingénierie sociale s’est développée dès les années 30 et plus particulièrement après-guerre. Elle a connu une accélération avec l’arrivée de la télévision qui a permis de s’introduire rapidement dans tous les foyers. Sur une population hypnotisée, le but est d’effacer progressivement certains programmes mentaux existants et les remplacer par de nouveaux. Comme sur un ordinateur.

De nos jours, la propagation rapide de l’information est réalisée via la télévision qui reste l’outil d’information quotidien principal pour une majorité de Français. Cette véritable « institution » qu’est cet outil de communication et d’information occupe généralement une place centrale dans un salon ou une pièce où sont pris les repas. La télévision capte les regards et les conversations.

Nous avons le choix les amis 🙂

Source Innovation & Education

 

Retour en haut