Conditions environnementales dans un projet de construction

Le géobiologue lorsqu’il intervient sur un terrain à construire ne doit pas se contenter d’analyser la parcelle sur laquelle va être édifiée la future construction. Il se doit de contextualiser le projet dans son environnement.

Pour cela, il est impératif pour lui de sortir le lot à construire de sa limite de propriété pour l’inscrire dans le paysage et l’histoire locale. Les parcelles cadastrales sont des conventions unilatérales humaines divisant l’espace sans aucun rapport avec le contexte environnemental dans lequel se trouve inclus le projet.

Certes, il est bien pour le futur propriétaire de connaître les caractéristiques propres de la parcelle constructible comme l’éventuelle présence de courants d’eau souterrains, de failles géologiques, l’exposition aux champs électromagnétiques, etc. Mais tout cela ne reflète qu’une partie des caractéristiques auxquelles la partie constructible peut-être exposée, ainsi que pourront l’être les futurs habitants. Le géobiologue a la responsabilité d’aller au-delà de ce simple constat en envisageant les apports enrichissants et dégradants environnementaux.

De par sa mission, le géobiologue a un Devoir d’information envers son client portant, entre autres, sur la géographie locale, le climat, car toutes ces informations font partie du projet. Elles ne peuvent et ne doivent pas être ignorées du géobiologue et de son client car les caractéristiques du terrain dépendent de ce contexte environnemental.

De trop nombreuses catastrophes au cours de ces dernières années sont la cause d’un bilan humain très lourd et d’importants dégâts matériels. La dernière catastrophe naturelle due à la tempête Alex date du 2 au 3 octobre 2020. Les pluies diluviennes dans des massifs escarpés aux vallées encaissées ont anéanti des centaines de maisons et fait perdre la vie à trop de personnes dans de nombreux villages de différentes vallées de l’arrière-pays niçois des Alpes-Maritimes.

L’intervention d’un géobiologue dans les zones exposées aux risques naturels est d’autant plus importante que ce dernier va porter un regard professionnel indépendant et donner des éléments de réflexion complémentaires de ceux fournis par les autres professionnels.

 

Bernard OLIFIRENKO
Géobiologue,
Saint-Ferréol, le 09 octobre 2020

Retour en haut