Électrosensibilité : comment se désintoxiquer

Source : www.maisonsaine.ca

Naturopathe et détenteur d’un doctorat en nutrition, Brian Clement dit avoir traité avec succès plus de 4 000 personnes électrohypersensibles — dont plus de la moitié sont en rémission partielle ou totale — à l’Institut Hippocrate qu’il dirige avec sa femme Anna Maria Clement. Fondé à Boston en 1956 par la nutritionniste Ann Wigmore et aujourd’hui basé en Floride, cet institut est l’un des centres de santé naturelle les plus réputés au monde.

Selon Brian Clement, l’électrohypersensibilité est notamment due à une intoxication aux métaux lourds endommageant notamment les systèmes nerveux et immunitaire. Voici l’intégral de l’entrevue téléphonique qu’il nous a accordée en janvier 2012 et qui se termine avec plusieurs conseils très utiles.

AF : Depuis quand vous intéressez-vous aux CEM ?

BC : Tout a débuté dans les années 1980, lorsque je me suis intéressé aux thérapies électromagnétiques que j’ai découvertes en Europe. J’ai fait l’acquisition de telles machines thérapeutiques, dont certaines coûtent des millions de dollars, après avoir constaté qu’elles avaient aidé des personnes extrêmement malades. L’origine de leurs malaises a été liée à l’âge de l’électronique. Depuis les années 1990, ces personnes passaient leurs journées devant un écran cathodique, puis, avec l’arrivée des téléphones cellulaires, leurs symptômes s’étaient aggravés radicalement. Il fut facile d’établir un lien avec les CEM. Parfois, leurs symptômes disparaissaient lorsqu’ils cessaient d’être exposés à cet électrosmog, mais dans les cas les plus graves, les symptômes ne faisaient que diminuer. Depuis environ 30 ans, nous analysons le sang vivant de nos patients au microscope, et ces dernières années, nous avons fait des tests de biofréquences et des analyses de sang classiques. Les gens les plus électrohypersensibles sont des conducteurs universels d’électricité. Malheureusement, les médecins les réfèrent très souvent en psychiatrie. Pourtant, il s’agissait en général de gens heureux au travail et dans leur famille, et en santé jusqu’au jour où ils se sont mis à sentir la pluie deux jours à l’avance, à sentir les voitures qui passent dans la rue et à avoir mal à la tête quand leurs enfants allument le téléviseur. »

AF : Qu’est-ce qui se passe chez ces personnes ?

BC : La prémisse de base est bien simple : le corps humain est avant tout électromagnétique. Depuis deux mois, je travaille avec le Dr Valerie Hunt, une femme extraordinaire qui a 95 ans. En 1948, elle est devenue la première femme professeur de médecine à l’Université de la Californie. Dans les années 1950, elle a été une pionnière des traitements et thérapies par biofréquences. Nous espérons remplacer le paradigme de la biologie physique par celui de la biologie humaine quantique où nous démontrons que les CEM les plus importants ne sont pas ceux qui se trouvent dans nos cellules, mais ceux qui sont dans la toile électromagnétique qui est la base de qui nous sommes.

Le corps possède cent trillions de cellules qui ont une fréquence électromagnétique. Lorsque cette fréquence est anormale, la cellule peut muter et se développer en cancer, ou, si vous êtes chanceux, la cellule deviendra un kyste, ou entraînera une maladie cardiovasculaire ou une maladie mentale. Voici une explication plus simple : quand on regarde des cellules en santé au microscope, on voit des cellules dodues et rondes, qui tournent dans le sens des aiguilles d’une montre, symphoniquement au rythme des océans, de la rotation de la terre, etc. Tout a une connectivité électromagnétique. Dans toute cellule, il y a plusieurs éléments, mais l’un de ceux qui vous attirent et vous branchent à l’électromagnétisme est la magnétite. Elle peut vous connecter à un homme qui hurle à 10 000 milles de distance, à la lune, à l’univers et, malheureusement, aux CEM créés par l’homme. Le corps est comme une éponge. Tous les médecins, même les plus conservateurs, vous testent avec des appareils électromagnétique, mais comme l’industrie pharmaceutique contrôle leur profession, ils vous traitent avec des produits chimiques. Qu’est-ce qu’une résonance magnétique, une tomographie par positons (PET Scan), un tomodensitogramme (CAT Scan) ou une échographie ? Ce sont des manières de mesurer les biofréquences, les fréquences électromagnétiques de vos cellules. C’est un art, une science sophistiquée qui permet de déterminer quelle maladie vous afflige par la fréquence incorrecte de vos cellules. Alors ici à l’Institut, nous vous traitons de façon électromagnétique — à la bonne fréquence et à la bonne dose — et nous vous donnons des aliments vivants qui contiennent de l’électromagnétisme.

Votre corps peut tolérer un peu d’interférence électromagnétique, mais quand elle est constante, les cellules se mettent à mourir ou à muter ou à ne plus régénérer vos os, vos tissus et vos organes. Si vous me demandez quel est le problème le plus grave que l’homme ait créé, je vous répondrai qu’en premier c’est l’électropollution, suivi des produits chimiques et des métaux lourds.

[btn text= »Lire la suite » tcolor=#000 bcolor=#008000 thovercolor=#FFF link= »https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/electrosensibilite-comment-se-desintoxiquer.html » target= »_self »]

Retour en haut