Docteur Jean-Jacques Erbstein Je ne pouvais pas les laisser mourir

 

Coronavirus.
Un médecin parle. Un médecin raconte. Un médecin dénonce.
Dans un récit aux tons pamphlétaires, le docteur Erbstein lève l’omerta médicale. Il raconte comment, en très peu de temps, les cabinets médicaux de province, ceux-là même qui sont oubliés de notre administration centrale, sont devenus des champs de bataille, des lieux de souffrance où il a fallu se battre avec abnégation, presque à mains nues. Un virus sous-estimé au départ, devenu en une fraction de seconde la pandémie du siècle, face à laquelle il aura fallu confiner comme au Moyen Âge, à défaut de pouvoir offrir aux médecins les moyens de soigner.
La faillite de l’État-providence et du soi-disant meilleur système de santé au monde, est révélée au grand jour, à travers ce cri du cœur d’un praticien qui a livré une bataille sur le terrain, pour sauver des vies, au péril de la sienne. Un texte fort, puissant, inoubliable.

Docteur Jean-Jacques Erbstein

Médecin généraliste à Créhange en Moselle, chroniqueur santé sur France Bleue Lorraine, écrivain ayant obtenu le Prix Littré du roman en 2017 pour « L’homme fatigué » (Editions Les Passagères), Jean-Jacques Erbstein livre ici un témoignage sans concessions, empreint d’une profonde réflexion sur les failles du système médical au moment du coronavirus.

[btn text= »Lire un extrait » tcolor=#000 bcolor=#008000 thovercolor=#FFF link= »https://www.bod.fr/booksample?json=http%3A%2F%2Fwww.bod.fr%2Fgetjson.php%3Fobjk_id%3D3129047%26hash%3D671e18aa064fa77388d054037af06ac0″ target= »_self »]

 

Retour en haut