Salon Absolument Zen 2019 Caveau Castelnau

Le caveau Castelnau  accueille, du 1 au 3 novembre 2019, le salon Asolument Zen. L’occasion de piocher des idées, auprès d’une géobiologue, pour harmoniser son intérieur et mieux vivre.

Installé au rez de chaussée STAND 19 , au  caveau Castelnau à Reims, le stand de Sylvie BAIKRICH va vous  interpeller. Mesureurs de champs électromagnétiques, baguettes en tout genre , tracé régulateur et symbole obscur  sont étalés sur son stand.

Géobiologue, installé à Charleville-Mézières, Sylvie BAIKRICH veut « aider les gens à vivre mieux et en harmonie ». Par son travail sur les fréquences ou les champs électromagnétiques, elle  intervient chez les professionnels et les particuliers « qui ne se sentent pas bien ». Pour faire un diagnostic, tenter de rééquilibrer et harmoniser les lieux de vie.

À long terme, un mauvais équilibre peut avoir de forts impacts sur la santé. « Cela ne rend pas malade au sens strict du terme mais le corps s’épuise et ne peut jamais réellement se reposer. Il est donc moins vaillant et plus rapidement sujet à des petites maladies (rhumatismes ou virus) voire, dans les pires cas, à des cancers », explique le géobiologue.

Brancher sa lampe de chevet dans le bon sens 

Cela peut paraître assez banal, mais ce serait essentiel pour le corps. Et qui n’a pas de lampe de chevet, installée à quelques centimètres de son lit ? Le corps humain est réglé sur les fréquences de la Terre, soit entre sept et huit pulsations par seconde. Les ampoules les plus communes (50 hz) délivrent, elles, 100 pulsations par seconde. Qui seront absorbées par le corps et le maintiendront dans un état d’excitation. Si la lampe est correctement branchée, pas de problème. Le circuit est coupé quand la lampe est éteinte et donc « pas d’incidence sur le corps ». Mais branchée du mauvais côté, la lampe envoie les pulsations en continu. Cela empêche le corps de se décharger complètement et de se reposer.

Alors comment savoir si la lampe de chevet est correctement branchée ? « On ne peut pas savoir, le problème est bien là », plaisante Sylvie BAIKRICH. Seule possibilité : tester et mesurer les ondes électriques avec des appareils spécifiques.

Éloigner les appareils électriques 

Les champs électromagnétiques sont un domaine d’études privilégié de la géobiologie. Puisqu’ils sont aussi une grande source des désagréments que certains peuvent ressentir.

Si on ne se sent pas bien, fatigué ou souvent malade, il faut commencer par bannir toute électricité de la chambre.

Mais couper l’électricité signifie également de ne pas utiliser de réveil. « Ou alors le placer très loin, ce qui n’est pas très pratique », complète avec humour Sylvie BAIKRICH. La solution serait alors d’utiliser son téléphone portable. En mode avion évidemment. « Comme cela, ce n’est pas source de pollution mais on peut quand même utiliser le réveil ».

Dans la cuisine, même règle : « Il faut penser à débrancher les appareils de cuisine quand on ne s’en sert pas ».

S’écouter et observer les organismes vivants 

Sylvie BAIKRICH pourrait bien conseiller de tourner son lit vers le Nord ou vers l’Est, mais elle n’y croirait pas. « Ce sont des préconisations banales et des généralités. Si on se sent bien comme cela, pas besoin de changer, tempère la géobiologue. Il faut s’écouter et observer les autres êtres vivants ». Une plante ne sert donc pas à harmoniser un lieu de vie mais elle est plutôt un important témoin de sa bonne qualité. « Quand une plante ne pousse pas correctement ou qu’un animal s’agite trop, il convient de se poser des questions sur leur environnement. Et en général, quand les animaux viennent à moi, c’est que l’harmonisation a fonctionné. »

Et Sylvie BAIKRICH l’affirme : « Nous avons des preuves tangibles et très peu de personnes ne me rappellent sur le même site, après une intervention, cela montre bien que c’est efficace. »

>>>> Tout le programme sur le site de Absolument Zen

 

Retour en haut