Trois aliments puissant à mettre aux menus !

Classé dans : SANTE | 0

Aujourd’hui je vais vous parler de 3 fruits aux bénéfices multiples, que je vous conseille d’intégrer à votre alimentation si ce n’est pas déjà le cas.

Les fruits dont je vais vous parler sont des « aliments vivants ».

Cela signifie que pour en tirer tous les bénéfices il faut les consommer naturels, bruts, non cuits et non transformés.

Le concept « d’alimentation vivante » occupe une place grandissante les magasins spécialisés mais aussi chez les chefs soucieux d’une alimentation qu’ils veulent à la fois savoureuse et saine.

Dans ses principes, l’alimentation vivante poursuit l’objectif d’offrir à notre corps des aliments à forte densité nutritionnelle, au plus près de leur état naturel et facilement assimilables par notre organisme.

Ainsi, ces derniers doivent être végétaux, majoritairement crus et de qualité biologique.

Mais entrons dans le vif du sujet :

1) Du citron contre l’acidité ?

Le jus de citron, comme son zeste bourré d’huiles essentielles, regorge d’actifs qui ne nous veulent que du bien…

Dès les premiers frimas, préparer une boisson chaude à base de citron, antibactérien, est une excellente façon de lutter contre les infections.

Mais les bénéfices de cet agrume ne s’arrêtent pas là : c’est un concentré de vitamines antioxydantes :

  • En tête, la vitamine C (de 50 à 60 mg pour 100 g).
  • Viennent ensuite celles du groupe B, essentielles au métabolisme des cellules.
  • Le citron est aussi riche en sels minéraux (potassium, calcium, magnésium, phosphore) ainsi qu’en fer et en cuivre – mais en moindre quantité -, autant dire qu’il possède nombre de vertus thérapeutiques.

Cela sans compter avec les huiles essentielles antiradicalaires – dont le limonène – issues de son écorce.

En aromathérapie et en phytothérapie, il est réputé être un allié de choix pour la santé du foie, des reins, du sang, de la peau, de l’intestin et du système immunitaire.

Ces propriétés sont aujourd’hui scientifiquement prouvées.

Efficace contre les calculs rénaux

En Italie, l’étude clinique dite Citron, menée par le service de néphrologie et l’Institut de recherches pharmacologiques des Hôpitaux réunis de Bergame, avait un objectif : démontrer la capacité de ce fruit à dissoudre les calculs rénaux ou à prévenir leur formation.

300 patients atteints de lithiase rénale chronique ont donc été suivis en hôpital de jour.

Leur traitement : boire au quotidien 120 ml de jus de citron dilué dans 1 litre d’eau.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Grâce à sa forte teneur en citrates de calcium, le jus de citron a pu prévenir la cristallisation des sels urinaires et stopper les calculs rénaux.

Ces citrates, lorsqu’ils sont associés à un régime pauvre en sodium et en protéines animales, mais riche en apports hydriques, aident à diminuer la formation de nouveaux calculs.

Précieux pour l’équilibre acido-basique

De nombreux aliments élèvent l’acidité de l’organisme qui, lui, doit se maintenir à un niveau légèrement basique.

Certaines pathologies – arthrite, déséquilibre hormonal, troubles digestifs – pouvant naître d’une acidité excessive, il est alors utile de revenir à un pH plus alcalin.

Et le citron, malgré son goût acide, est un alcalinisant pour l’organisme.

Par le jeu de réactions chimiques, ses acides citrique et malique génèrent des carbonates et des bicarbonates dont le rôle de tampon antiacide permet de réguler le pH sanguin.

Notons que l’acide citrique neutralise aussi l’acide chlorhydrique en excès dans l’estomac, ce qui aide à la digestion.

Utile pour combattre l’inflammation chronique

Les médicaments anti-inflammatoires ont des effets secondaires qui les rendent difficiles à supporter lors d’un traitement de longue durée.

Il ne fallait pourtant pas aller bien loin pour bénéficier de molécules anti-inflammatoires : la nature avait tout prévu pour nous…

L’écorce des agrumes contient en effet 4 molécules anti-inflammatoires non toxiques.

Le d-limonène en particulier a démontré ses effets anti-inflammatoires sur la peau et le système digestif ainsi que son impact sur le stress oxydatif.

Quelques bons usages du citron au quotidien

  • Pour soulager les piqûres d’insectes, frotter la zone atteinte avec la partie interne de l’écorce, cela calmera la douleur et les démangeaisons.
  • Pour nettoyer l’intestin, boire le matin à jeun le jus de 1 citron dilué dans de l’eau chaude.
  • Pour détoxifier le foie, avaler midi et soir pendant 3 semaines 2 gouttes d’H.E (huile essentielle) de citron dans 1 cuillère à café de miel ou d’huile d’olive.
  • Pour améliorer la circulation des jambes, appliquer localement un mélange de 5 gouttes d’H.E de citron et de 50 gouttes d’arnica diluées dans une huile neutre (amande douce, macadamia…).

A noter : citron et aluminium ne font pas bon ménage. Utilisez de préférence du papier sulfurisé pour vos papillotes.

2) La papaye améliore la vue… et la vie !

Ce fruit exotique est impérial contre les digestions difficiles. Ses pépins, riches en antioxydants, nous protégeraient également des effets du vieillissement.

5 principaux bénéfices

  1. Aide la digestion : Riche en fibres et en papaïne (une enzyme digestive), la papaye favorise la digestion et lutte contre les troubles du transit. Elle rééquilibre la flore intestinale, notamment en cas de traitement antibiotique.
  2.  Améliore la vue : Ses caroténoïdes protègent la rétine contre les UV. La zéaxanthine préserve de la cataracte et de la dégénérescence maculaire.
  3. Fait mincir : Peu calorique et riche en fibres, la papaye apporte une sensation de satiété. Sa graine aurait un effet brûle-graisse bien que l’allégation minceur lui ait été refusée.
  4. Diminue les risques de cancer : de la prostate notamment, grâce à sa richesse en lycopène. Plus le fruit est mûr, plus il en contient.
  5. Aide à la longévité en bonne santé : Riche en antioxydants et en acides aminés, la papaye fermentée serait immunostimulante, ce qui augmenterait les défenses naturelles dans les maladies liées à l’âge.

Du meilleur au pire

  • Le top : La papaye bien mûre pour sa richesse en antioxydants ou, si l’odeur vous rebute, la papaye verte.
  • Excellent : les graines, amères et poivrées, se mélangent fraîches ou séchées, à consommer moulues comme le poivre.
  • Très bon : la papaye séchée, riche en fibres, vendue en magasins bio.
  • A éviter : le jus de papaye industriel chargé en sucre et peu intéressant d’un point de vue nutritionnel.

3) Une pomme par jour éloigne le médecin !

Vous allez me dire « mon brave docteur, aujourd’hui vous n’êtes pas inspiré, on les connaît depuis notre enfance et puis Chirac nous avait vanté les vertus de l’Apple ! »

Mais j’insiste. Car c’est souvent les choses que l’on croit connaitre le mieux qui nous échappent le plus facilement.

Alors restons modestes et rappelez-vous le vieux dicton anglais : « An apple a day keeps the doctor away ». 

5 principaux bénéfices de la pomme

  1. Elle accroit la capacité respiratoire : Manger plus de 2 pommes par semaine ou boire du jus réduirait l’asthme et les affections des voies respiratoires. La quercétine (antioxydante) qu’elle contient est fortement anti-inflammatoire.
  2. Anticancer : plusieurs études le montrent. L’une, sur l’animal, affirme qu’elle préviendrait le cancer colorectal, grâce à l’effet antioxydant des polyphénols sur les cellules cancéreuses.
  3.  Limite les risques cardiovasculaires :  cela est dû à la double action des fibres et des antioxydants. La pomme réduirait l’incidence du syndrome coronaire aigu (angine de poitrine et infarctus), en particulier chez les hommes.
  4. Fait baisser le cholestérol : C’est surtout la pectine de la pomme qui aurait pour effet de diminuer le mauvais cholestérol.
  5. Coupe-faim : avec plus de 5 g de fibres, une pomme facilite le transit et calme les fringales. Elle limiterait l’absorption du cholestérol et des lipides dans l’intestin.

Du meilleur au moins bon

  • Le top : Croquer la pomme bio avec sa peau, la pelure est deux à six fois plus riche en vitamine C et en antioxydants.
  • Excellent : En compote, elle contient des minéraux et elle est mieux assimilée par ceux qui ne la digèrent pas crue.
  • Très bon : Le jus de pomme à condition de le choisir de façon artisanale et biologique.
  • A éviter : Les tartes aux pommes industrielles qui contiennent trop d’additifs, elles sont si simples et rapides à réaliser soi-même.

Sélectionnez les aliments EN VIE

En général, je ne fais pas confiance aux fruits vendus en grandes surface, qui ont été transportés bien trop longtemps et ont souvent été soufrés et irradiés pour les rendre plus « esthétiques ».

Je le rappelle : les aliments sont « vivants » s’ils sont bruts, non transformés, et frais.

Choisissez donc de préférence la pomme, la papaye et le citron

  • issus d’une culture biologique ;
  • cueillis depuis peu (pour la papaye c’est parfois plus difficile, j’en conviens) ;
  • bien mûrs : car d’une part si le fruit n’est pas mûr, notre corps doit puiser dans nos réserves minérales pour le digérer, et d’autre part cela veut dire qu’il a été coupé du soleil trop tôt donc il contient moins de vitamines ;
  • dans un marché de proximité, ou directement chez le producteur.

Parmi les aliments vivants, il y a d’innombrables autres possibilités : les graines germées, les micro-algues d’eau douce, les algues marines, les jus de légumes et de fruits fraîchement extraits, les jus d’herbe comme le jus d’herbe de blé, les jus dits « verts » à base de jeunes pousses, les fruits et les graines oléagineux, les légumes frais, de saison et de production locale.

Dernière chose : l’alimentation vivante est une source considérable de sucres de bonne qualité qui ne saturent pas les sens, ne créent pas de dépendance et nous fournissent une excellente source énergétique.

Et, lorsque l’on a besoin de douceur, fruits, sirop d’agave, stévia, fruits secs et jus de fruits fraîchement extraits font très bien l’affaire.

Portez-vous bien !

Dr Jean Pierre Willem

PS : les fruits se digèrent mal pendant et après les repas. Le meilleur moment pour les consommer est sans doute vers 17h, pour rehausser la fabrication de sérotonine (sa diminution explique les fréquents « coups de pompe » à cette heure-là).

Les commentaires sont fermés.