santé de l’habitat : les vertus de la géobiologie

Classé dans : Non classé | 0

santé de l’habitat : les vertus de la GEOBIOLOGIE

L’endroit où nous vivons, travaillons, et surtout dormons, exerce une influence sur notre santé physique et mentale. Cela est dû aux ondes naturelles et artificielles émanant du sous-sol de l’environnement dans lequel nous évoluons, comme nous l’explique Joseph Birckner, enseignant passionné de géobiologie et d’électrobiologie.

Dites-nous où vous vivez, nous vous dirons de quoi vous souffrez ! Constamment fatigué, avez-vous songé à changer votre lit de place ? La géobiologie étudie l’influence du lieu de vie sur l’équilibre biologique humain, animal et végétal. Et les spécialistes de cette discipline ont remarqué que notre environnement électromagnétique interfère sur notre santé.

Les ondes peuvent avoir une action puissante sur notre corps et notre énergie. C’est ce que démontre Joseph Birckner dans cette vidéo où il teste les capacités de résistance de notre journaliste, Claude Corse, dans différents endroits. Influencé par des ondes négatives, ses capacités de résistance ont été amoindries.

Dans la vie de tous les jours, c’est pareil. Votre environnement agit sur vous. La présence d’une source d’eau sous votre habitat, de miroirs mal placés, d’un téléphone portable en charge sous l’oreiller ou d’un appareil électrique de l’autre côté du mur peuvent ainsi altérer votre sommeil. Et on ne vous parle pas des effets induits par la présence des compteurs Linky !

Si vous désirez en savoir davantage sur la géobiologie, retrouvez notre DOSSIER :

« Géobiologie, la médecine de l’habitat ».

>>>> en téléchargement DOSSIER COMPLET en pdf 

Pour aller plus loin :

L’influence du lieu – Géobiologie et santé, Joseph Birckner, éd. Guy Trédaniel, 268p., 22,90€ 

Vous pouvez aussi le commander à Livre ouvert en centre ville de Charleville Mézières

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :

Claude Corse  rédigé le 21 novembre 2017 à 14h27
Article paru dans le journal nº 52 Alternative santé

Laissez un commentaire