Pas d’écrans chez les tout petits

Classé dans : SANTE | 0

Surtout, ne pas abuser des écrans chez les tout-petits

 bébé ecran téléphone

Avant 3 ans, toute heure passée devant un écran est une heure perdue.

Ils ne marchent pas encore, maîtrisent à peine le langage mais manipulent avec dextérité les tablettes numériques. Leurs parents ont grandi avec Internet, les écrans ne les effraient donc pas. Bien au contraire! Ils sont 44 % à prêter leur portable à leur enfant de moins de 3 ans pour l’occuper ou le consoler, selon une enquête réalisée il y a quelques mois par les pédiatres de l’Association française de pédiatrie (Afpa). Au total, la moitié des moins de 3 ans passent en moyenne trente minutes par semaine sur un écran interactif. Un temps qui se surajoute bien souvent à celui passé devant l’écran de télévision. C’est pour tenir compte de l’évolution des pratiques que les pédiatres américains viennent d’émettre de nouvelles recommandations sur l’usage des écrans chez les enfants.

Depuis 1999, ils recommandaient aux parents d’éviter tout écran pour les enfants de moins de 2 ans. Des conseils édictés à une époque où la télévision dominait largement. Depuis, elle est concurrencée par les tablettes, ordinateurs portables et autres smartphones. Leurs consignes évoluent donc: avant 18 mois, l’écran reste à bannir sauf pour skyper avec une grand-mère habitant à l’autre bout du pays. À partir de 18 mois, les enfants peuvent regarder certains programmes éducatifs à condition d’être accompagnés de leurs parents. Entre 2 et 5 ans, les spécialistes proposent de ne pas dépasser une heure d’écran par jour mais toujours partagée avec les parents.

Pas de console de jeux personnelle avant 6ans

Est-ce que ces recommandations s’appliquent également aux petits Français? «Nous sommes un peu plus restrictifs. Nous déconseillons les écrans avant 3 ans et entre 3 et 6 ans nous préconisons d’en limiter l’accès et d’accompagner les enfants», souligne le docteur Sylvie Hurbinois, présidente de l’Afpa.

Les pédiatres s’appuient sur la règle des 3-6-9-12 élaborée par le psychiatre Serge Tisseron dès 2008. En résumé: pas de télé avant 3 ans, pas de console de jeux personnelle avant 6 ans, pas d’Internet non accompagné avant 9 ans et pas de réseaux sociaux avant 12 ans…

À 13 ans, les adolescents ayant passé beau­­coup de temps devant la télé avant 3 ans sont plus isolés socialement et plus violents

L’écran qui met tous les spécialistes d’accord est sans aucun doute la télévision: elle perturbe le développement des enfants. Plusieurs études ont montré qu’une consommation importante de télévision dans les premières années de la vie retardait l’apparition du langage et nuisait à la capacité de concentration et d’attention. Il a également été démontré qu’elle avait une influence même lorsque l’enfant ne la regardait pas mais qu’il passait du temps dans une pièce où elle était allumée. Des effets néfastes qui se répercutent jusqu’à l’adolescence, comme l’a montré une étude canadienne menée par Linda Pagani et publiée en septembre dernier. À 13 ans, les adolescents ayant passé beaucoup de temps devant la télé avant 3 ans sont plus isolés socialement et plus violents que les autres enfants du même âge. «Plus les enfants passent de temps devant la télévision, moins ils en ont pour le jeu créatif, des activités interactives et d’autres expériences cognitives sociales fondamentales. Des compétences telles que le partage, l’appréciation et le respect des autres semblent en effet être des acquisitions enracinées dans la petite enfance», explique Serge Tisseron.

Apprendre aux enfants à se protéger sur Internet

Les spécialistes sont moins unanimes au sujet des tablettes et autres écrans portables. La majorité d’entre eux rappellent qu’avant 3 ans, l’enfant a besoin de construire ses repères spatiaux et temporels. «Un livre a un début, un milieu, une fin. Une tablette peut se prendre dans tous les sens… Un cube permet d’appréhender l’univers en 3 dimensions et le toucher. Ce n’est pas le cas avec un écran», met en garde le docteur François-Marie Caron, pédiatre et membre de l’Afpa. Jouez, parlez avec votre enfant, insistent les pédiatres.

Faut-il pour autant bannir les tablettes? Surtout pas, rétorque Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre à l’hôpital Robert-Debré à Paris «Elles ne doivent pas remplacer les autres jeux mais venir en complément. Avec une tablette, les enfants agissent contrairement à la télé», estime-t-elle. Serge Tisseron préfère rappeler que «toute heure passée devant un écran est une heure perdue». Il aimerait que la règle des 3-6-9-12 ans soit largement diffusée, pourquoi pas dans le carnet de santé des enfants. Une règle qu’il a d’ailleurs fait évoluer pour la rendre plus positive.

Les écrans sont toujours à éviter avant 3 ans et à limiter jusqu’à 6 ans. Mais à partir de cet âge, l’écran peut devenir un outil pour créer et pour commencer à apprendre ce qu’est Internet. À 9 ans, il s’agit d’apprendre aux enfants à se protéger sur Internet et à 12 ans de continuer à être disponibles pour eux. En résumé, ne jamais laisser un enfant seul avec les écrans qu’ils soient mobiles ou non et surtout… montrer l’exemple.

Le Figaro – Santé

 

Laissez un commentaire