Effets sanitaires des rayonnements non ionisants de faible intensité: état des lieux international

Classé dans : ELECTROMAGNETISME | 0


Voici un article de revue scientifique paru en Novembre dernier qui fait le point sur ce que l’on connait des Ondes électromagnétiques non ionisantes, OEM ou CEM, et de leurs effets sur la santé humaine.(Pas d’affolement: il ne fait que 20 pages!!! les 9 dernières sont des références) EFFETS SANITAIRES Belpomme

Cet article a été traduit par le cabinet d’avocats Lexprecia (dans le cadre de leur procès contre enedis) voir notre article de novembre ici . Comme il était assez illisible sur leur édition  (beaucoup trop petit) il a été refait, et ajouté quelques renseignements supplémentaires .

Quelques remarques: je n’ai pas eu accès à l’original anglais et n’ai donc pas pu contrôler l’ensemble; par ailleurs certaines découvertes récentes et importantes n’y figurent pas, par exemple le fait que les CEM altèrent sérieusement la respiration cellulaire par action délétère sur les mécanismes de la production d’ATP. L’organe le plus affecté par cette altération est -comme de bien entendu – le cerveau (3% du poids du corps, 20% de l’oxygène utilisé).

Pour les personnes qui connaissent la manière dont les effets sur la santé du nucléaire sont gérés par un organisme privé issu du lobby lui-même,  la CIPR, on retrouve ici le même fonctionnement avec l’ICNIRP dans le même rôle, et soutenu par l’OMS idem [voir le film « Téléphonie mobile le danger dissimulé » à visionner bon documentaire !

 

Les commentaires sont fermés.