massage le corps une porte vers l’âme

Classé dans : BIEN-ETRE, SANTE | 0

La science l’affirme sans détour : se faire masser, c’est bon pour la santé ! Les massages « bien-être », les massages traditionnels et les massages psychothérapeutiques n’attendent que vous et il y en a pour tous les goûts !

 

Lorsque nous nous faisons mal, notre premier réflexe est de porter une main au niveau de la douleur pour la conforter. Sans surprise, les massages comptent parmi les méthodes de soin les plus anciennes de l’humanité. Glissements, frictions, pétrissage, mobilisations, étirements, tapotements, mises en vibration… les possibilités sont nombreuses. Les gestes peuvent être super ciels ou profonds, circonscrits ou amples, lents ou rapides et tous les niveaux du corps peuvent être massés : la peau, les fascias, les muscles et tendons, les viscères et même les os.

Ainsi, partant d’explorations intuitives, les praticiens de tout temps ont réalisé que certains gestes et chemins sont plus adaptés à la morphologie du corps et au soulagement de symptômes particuliers. Des séquences types ont été élaborées et aujourd’hui, il existe un nombre incalculable de massages qui se classifient en trois grandes familles : les massages « bien-être », les massages traditionnels et les massages psychothérapeutiques. Leurs bénéfices physiques et psychiques, ressentis par des milliards de massés, ont été largement étayés par la science.

Jusqu’au cœur des cellules

Tout y est passé : le peau à peau pour les prématurés, le toucher attentif pour les enfants, les massages pour les adultes et certains publics particuliers – femmes enceintes, patients souffrant de handicaps psychomoteurs, de maladies auto-immunes ou dégénératives. Et les recherches sont unanimes : se faire masser, c’est bon pour la santé. Bien sûr, nous trouvons dans la liste des effets positifs une relaxation musculaire et tissulaire, une baisse du rythme cardiaque et de la tension artérielle, une diminution de la douleur, une amélioration du sommeil, une tonification générale, une meilleure croissance pour les plus jeunes ou récupération pour les plus âgés. Mais de manière plus surprenante, nous découvrons que les massages produisent des effets en cascade jusque dans l’infiniment petit de nos cellules.

Parce que l’on trouve au niveau du derme des cellules réceptrices des trois grands systèmes régulateurs du corps (nerveux, endocrinien et immunitaire), et parce que le tissu conjonctif (cette membrane gorgée d’eau qui se trouve sous la peau), s’infiltre aussi dans les moindres recoins du corps, la science signale qu’un toucher bienveillant peut littéralement stimuler tout l’organisme. De plus, en avril 2012, Science&Vie publie une étude, menée par l’Université McMaster au Canada, qui démontre que les massages agissent directement sur l’expression génétique.

>>lire la suite ici article du hors série n° 6 inexpolerer  massage une porte vers l ame